Le taux de PSA en questions - Article du mois

Le dépistage du cancer de la prostate est recommandé à partir de 50-55 ans pour les hommes qui ne présentent pas de facteurs de risque. C’est souvent à l’occasion du premier dépistage, que les hommes découvrent à quoi correspond le taux de PSA.

A quoi sert le PSA ?

Le PSA ( Prostate Specific Antigen), ou antigène spécifique de la prostate, est une enzyme synthétisée par les cellules prostatiques. Cette enzyme agit comme des ciseaux moléculaires, et transforme les protéines de haut poids moléculaire en plusieurs polypeptides plus légers. Cette action a pour conséquence de fluidifier le sperme. Le PSA est donc physiologiquement produit par la prostate. Toutefois, lors d’une infection, d’une inflammation ou d’un cancer de la prostate, on observera une augmentation du passage du PSA prostatique dans la circulation sanguine. Ainsi, un taux élevé de PSA n’est pas indicateur à lui seul d’un cancer.

La mesure du taux de PSA : comment se déroule l’examen ?

Le dépistage du cancer de la prostate repose, en partie, sur la mesure du taux sanguin de PSA. Le test se déroule comme une simple analyse de sang. Les résultats peuvent être obtenus environ 2 à 3 jours après la prise de sang. Le dosage de la PSA est exprimé en nanogramme de PSA/millilitre de sang.
La mesure du taux de PSA peut être faussement majorée si vous avez eu une infection prostatique récente, un toucher rectal ou une échographie de la prostate. Il est donc recommandé de le préciser au moment de la prise de RDV. Pour permettre des comparaisons dans le temps, il sera préférable de faire vos prélèvements dans le même laboratoire d’analyse.
Originellement, la mesure du taux de PSA était réservée au suivi de la progression d’un cancer chez des patients déjà diagnostiqués. Désormais, ce taux est utilisé en conjonction avec un examen clinique de la prostate (toucher rectal) réalisé par un urologue. L’interprétation des deux résultats permettra d’évaluer les risques de cancer de la prostate et la suite à donner à votre prise en charge.

A quel âge faire le test et à quelle fréquence?

Il y a actuellement des discussions pour évaluer de la pertinence d’un dépistage systématique du cancer de la prostate. Nous vous présentons les recommandations de l’Association Française d’Urologie :
L’âge et la fréquence du dépistage dépendent des facteurs de risque connus.
Les antécédents familiaux de cancer de la prostate et l’ethnicité, sont des facteurs de risques établis. Les hommes d’origine d’Europe du Nord ou d’Amérique du Nord sont davantage à risques d’avoir un cancer de la prostate que les hommes d’origine asiatique. Il y a en particulier une très forte incidence du cancer de la prostate chez les populations des îles des Caraïbes.
Pour les personnes présentant ces facteurs de risques, un dépistage annuel est recommandé dès 45 ans. Pour le reste de la population, ne présentant pas de facteurs de risque, le dépistage est recommandé à partir de 55 ans : il est annuel si le taux de PSA est supérieur à 1ng/ml, tous les 3 ans si le taux est inférieur à 1ng/ml. Après 75 ans, le dépistage n’est plus recommandé. En effet, on estime qu’au-delà d’un certain âge, l’apparition d’un cancer de la prostate ne sera sans doute pas responsable de la cause du décès du patient.

Comment interpréter le taux de PSA ?

Un taux de PSA inférieur à 4 ng/ml est considéré comme normal. Plus le taux de PSA est élevé plus le risque de cancer est important, cependant un taux de PSA élevé n’est pas automatiquement synonyme de cancer de la prostate. Le taux de PSA peut s’élever pour plusieurs raisons : prostatite aiguë, hypertrophie de la prostate, autres causes non cancéreuses. Par ailleurs un examen prostatique : échographie, biopsie ou toucher rectal peut être la source d’une augmentation du taux de PSA. Par ailleurs, et afin d’exclure une des possibilités ci-dessus, votre médecin pourra vous demander d’effectuer un nouveau dosage dans les 2 mois pour confirmer, ou infirmer, le premier dosage.

Quelles sont les suites ?

Si votre taux de PSA et l’examen de toucher rectal sont normaux, votre médecin pourra vous recommander de réaliser un nouveau dépistage l’année suivante.
Si votre taux est supérieur à la normale et/ou le toucher rectal a révélé une anomalie, votre médecin poursuivra les investigations cliniques par une biopsie (ponction d’un petit bout de tissu prostatique). Le tissu prélevé sera analysé au microscope et la preuve diagnostique apportée par l’examen anatomopathologique.

Sources :
Association Française d’Urologie
Institut National du Cancer
International Agency for Research on Cancer

Sondage

sondage
  1. Combien de temps entre l’apparition de vos troubles urinaires et la première consultation où vous en avez parlé à votre médecin ?
  2. > Voter

Interview


Intérêts d'un site Internet sur la prostate destiné aux patients.Quels types d'informations doit fournir un tel site ? Est-ce un service utile pour les patients et / ou pour les soignants ?
Professeur Jacques Irani, Service d'Urologie, C.H.U. La Milétrie, Poitiers.


lire la suite

Questions / Réponses

Questions / RéponsesConsultez les questions les plus fréquentes de nos internautes.


voir les questions

Prostate et douleur

Courbe de suivi de la douleurCertains phénomènes douloureux peuvent survenir dans le cas d’affections de la prostate.
À l’aide de notre outil d’automesure, quantifiez et suivez votre douleur via un compte gratuit et sécurisé.
Vous pouvez choisir de partager votre suivi par e-mail ou sur papier avec votre médecin ou votre soignant.

Mesurez, suivez, partagez