Le cancer de la prostate : une histoire de famille

Apr 26, 2017 par

Le cancer de la prostate est le premier cancer chez les hommes. Il survient surtout après 70 ans. Le terrain familial est un facteur de risque connu, bien qu’on ait, à ce jour, pas clairement identifié les gènes responsables. Des chercheurs sont allés plus loin : ils se sont demandés si ce risque familial pouvait s’étendre à d’autres types de cancers.

cancer prostate

Un cancer de la prostate pour héritage

Le cancer de la prostate est le plus « familial » des cancers : 22 % des hommes touchés par la pathologie ont un père ou un frère également atteints. Il existe même des familles à risque avec au moins trois hommes malades apparentés au premier degré. Cette forme, dite héréditaire, représente 5 % des cancers de la prostate.

Le déterminisme génétique n’a pas encore été clairement identifié. Deux mutations (BRCA2 and HOXB13) interviendraient, mais de façon modeste.

La mutation BRCA2 est également retrouvée dans certains cancers du sein. Les familles porteuses de cette mutation sont susceptibles de développer les deux types de cancers. Cette association cancéreuse entre le sein et la prostate est suspectée depuis longtemps, mais qu’en est-il des autres cancers ?

Cancer de la prostate et autres cancers : quel risque ?

Les familles dans lesquelles on rencontre des cancers de la prostate ont elles plus de risque de développer d’autres cancers ? C’est la question que s’est posée une équipe de chercheurs allemands et scandinaves. Pour se faire, ils ont étudié le registre des données sur les cancers familiaux suédois qui regroupe les cas de 15.7 millions de personnes. 36 types de tumeurs cancéreuses ont été passés en revue.

Les scientifiques calculaient ensuite le risque familial pour les descendants lorsqu’un parent était atteint de la maladie cancéreuse. Ce risque était comparé à celui des personnes qui n’avaient pas d’antécédent dans leur famille.

Pour les familles comprenant au moins 3 cas de cancers de la prostate, le risque de développer un autre type de tumeur était augmenté pour 6 cancers différents. Il s’agissait : des cancers du rein, du sein, du système nerveux, des glandes (exceptée la thyroïde), du myélome et du mélanome.

Pour les familles dont les 3 cas s’étaient déclarés avant 70 ans, le risque était encore augmenté pour les tumeurs du système nerveux et le myélome. De même, les familles où se sont développés au moins deux cancers du système nerveux, ont un risque plus élevé de cancer de la prostate.

Cette étude tend à prouver qu’il existe bien un lien génétique entre ces différentes maladies… Reste à le trouver.

Isabelle V., journaliste scientifique

– Familial Associations Between Prostate Cancer and Other Cancers. europeanurology. Christoph Frank. doi.org/10.1016/j. eururo.2016.07.031. Le 20 juillet 2016.
– Quelles associations familiales entre le cancer de la prostate et d’autres cancers ? JIM. Dr Jean-Fred Varlin. Le 13 avril 2017.
Isabelle V.
Passionnée de recherche clinique et pharmacovigilance
Garde un penchant pour nos amis à quatre pattes.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.