Régime méditerranéen : Un frein à l’évolution du cancer de la prostate ?

May 29, 2021 par

Quand il s’agit de traiter un cancer de la prostate, les praticiens disposent d’un arsenal thérapeutique varié. Mais chez certains patients, une surveillance active peut être envisagée pour différer le recours au traitement. Dès lors, le régime alimentaire pourrait-il avoir un impact positif sur l’évolution de la maladie ? C’est ce que suggère une récente étude américaine, selon laquelle le régime méditerranéen pourrait aider à freiner l’évolution du cancer de la prostate.

Régime méditerranéen

Cancer de la prostate et surveillance active

Survenant le plus souvent après 65 ans, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes. Cette pathologie exclusivement masculine désigne une tumeur maligne qui se développe à partir des cellules de la prostate.

À savoir ! Située sous la vessie et en avant du rectum, la prostate est une glande de l’appareil génital masculin entourée par une capsule. Elle sécrète une partie du liquide qui compose le sperme, avec les spermatozoïdes produits par les testicules. Elle fonctionne grâce à des hormones sexuelles appelées androgènes.

Quand il s’agit de traiter un cancer de la prostate, les praticiens disposent d’un arsenal thérapeutique varié comprenant la chirurgie (prostatectomie totale), la radiothérapie, l’hormonothérapie et la chimiothérapie. Mais chez certains patients, une simple surveillance active peut être envisagée sous certaines conditions précises comme :

  • L’absence de symptômes
  • Le diagnostic d’une tumeur très localisée (la maladie ne touche que la prostate)
  • Un cancer de la prostate à faible risque évolutif

À savoir ! La surveillance active consiste à observer l’évolution de la maladie sans avoir recours à un traitement ou à la chirurgie (potentiellement responsables de séquelles urinaires et sexuelles).  Avant de démarrer une surveillance active, le patient doit être clairement informé des bénéfices et des risques d’un tel choix.

La surveillance active permettra alors de différer la mise en route du traitement. Cette stratégie nécessite cependant une surveillance médicale régulière et répétée pour juger de l’évolution du cancer (toucher rectal, prise de sang, nouvelles biopsies de la prostate).

À savoir ! Si le cancer de la prostate s’aggrave au cours de cette période de surveillance, un traitement sera mis en route en concertation avec le patient.

Dans ce cas particulier, le régime alimentaire pourrait-il avoir un impact positif sur l’évolution de la maladie ? C’est ce qu’ont cherché à savoir des scientifiques de l’Université du Texas MD Anderson Cancer Center aux Etats-Unis.

Les bienfaits du régime méditerranéen

C’est bien connu, un régime alimentaire sain et diversifié est garant d’une bonne santé générale. Largement plébiscité par le monde scientifique, le régime méditerranéen en constitue un bon exemple. Plusieurs bienfaits pour la santé lui ont d’ailleurs été attribués comme la réduction du risque cancéreux.

À savoir ! Le régime méditerranéen favorise la consommation de fruits, de légumes, de céréales complètes et de graisses de qualité, tout en limitant l’apport en viandes rouges, charcuteries, sucres et produits industriels.

Dans ce contexte, les scientifiques américains ont étudié l’impact du régime méditerranéen sur la progression du cancer de la prostate.  Pour mener à bien leurs recherches, ils ont recruté 410 hommes présentant un cancer de la prostate localisé et sous surveillance active. L’âge médian des participants était de 64 ans, avec 82,9% d’hommes de type caucasien, 8,1% d’hommes de couleur et 9% d’hommes de type autre ou inconnu. 15% des hommes étaient diabétiques et 44% d’entre eux utilisaient des statines.

Les chercheurs ont ensuite fait remplir aux participants un questionnaire de fréquence alimentaire afin de calculer pour chacun un score sur la base de 9 groupes d’aliments. A partir de ces scores, ils ont ainsi pu diviser les participants en trois groupes selon leur adhérence au régime méditerranéen : adhérence élevée, adhérence moyenne et adhérence faible. En début d’étude, une biopsie de confirmation a été réalisée chez tous les participants qui ont fait l’objet tous les six mois d’un examen clinique et d’études de laboratoire.

Après analyse des données, les chercheurs ont constaté un lien significatif entre une adhérence élevée au régime méditerranéen et un risque plus faible de progression du cancer de la prostate. Les hommes suivant quotidiennement un régime méditerranéen avaient donc un risque moins important de voir leur cancer de la prostate progresser.

Les chercheurs ont également observé :

  • Une réduction du risque de progression du cancer similaire chez les patients diabétiques et les patients sous statines.
  • Un effet significativement plus prononcé du régime méditerranéen chez les participants afro-américains et non caucasiens.

Vers un mode de vie plus sain ?

Les conclusions de cette étude ouvrent la voie à l’élaboration de  recommandations diététiques précises et vérifiées pour améliorer la qualité de vie des patients atteints d’un cancer de la prostate à un stade précoce. Pour les auteurs, en étant « non invasif et bon pour la santé globale », le régime méditerranéen pourrait avoir un impact positif sur la progression du cancer de la prostate localisé. Ils espèrent d’ailleurs que leurs travaux encourageront les patients à adopter un mode de vie plus sain.

En attendant, ils ambitionnent déjà de mener des études similaires à plus grande échelle sur des groupes de volontaires plus diversifiés et atteints de cancers de la prostate plus avancés.

Déborah L., Docteur en Pharmacie

Sources
– Mediterranean diet may decrease risk of prostate cancer progression. sciencedaily.com. Consulté le 20 mai 2021.
– Comprendre le cancer de la prostate. ameli.fr. Consulté le 20 mai 2021.
– Surveillance active du cancer de la prostate. urofrance.org. Consulté le 20 mai 2021.
Deborah L.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.