Quand consulter ? Qui consulter ?


Quand consulter ?

Les signes suivants doivent inciter à consulter :

  1. impériosité (envies pressantes d'uriner) parfois accompagnée de fuites d'urine;
  2. augmentation de fréquence des mictions et/ ou apparition de mictions nocturnes (ou augmentation de leur fréquence);
  3. nécessité "de pousser" pour uriner, avec faiblesse du jet et miction qui "n'en finit pas", suivie de "gouttes retardataires".

Deux autres circonstances doivent conduire à consulter. Il s'agit de la présence :

  1. d'une hématurie (urines teintées de sang). Spectaculaire mais non douloureuse, elle est cependant rarement liée à l'HBP,
  2. de brûlures urinaires +/- fièvre et frissons.
    Ceci peut traduire une infection urinaire (compliquant l'HBP). Dans cette situation, le caractère aigü et mal supporté par le patient rend la consultation inévitable et souvent urgente. L'infection n'est néanmoins pas synonyme d'HBP.

QuestionQUESTION / RÉPONSE

En l'absence de troubles urinaires, il n'existe pas de raison de consulter. Aucun examen systématique n'est actuellement recommandé pour aller rechercher une HBP silencieuse.
En revanche, celle-ci est parfois mise en évidence lorsqu'un bilan (échographie) est réalisé à la suite de la découverte :

  1. d'une hématurie (dépistée par une bandelette urinaire lors de la visite de médecine du travail notamment),
  2. d'une insuffisance rénale,
  3. d'une prostatite (infection urinaire).

DéfinitionMiction : Émission d'urines.

Hématurie : Présence de sang dans les urines.

HBP : Hypertrophie bénigne de la prostate, c'est-à-dire augmentation du volume de la prostate. On l'appelle aussi " adénome prostatique " ou " adéno-myo-fibrome prostatique ", car il y a une augmentation de la masse glandulaire, tissulaire et fibreuse.

Échographie : Technique d'imagerie par ultrasons.

Insuffisance rénale : Mauvais fonctionnement des reins responsables d'une mauvaise élimination.

 


Qui consulter ?

Le médecin généraliste de ville est le médecin privilégié pour rechercher une HBP devant des signes cliniques. Il réalisera un examen clinique et prescrira des examens complémentaires utiles au diagnostic.

L'urologue, spécialiste des affections urinaires et génitales masculines, peut également être consulté d'emblée. Le recours à ce spécialiste devient nécessaire si des complications sont découvertes au moment du diagnostic, ou au cours du suivi du traitement médical ou en cas d'échec du traitement médical.