Description Rétention aigüe Autres


Description

Résidu après mictionLes complications sont liées avant tout à la rétention d'urine dans la vessie. Cette rétention peut être :

  1. aiguë (de survenue brutale) et nécessitant un traitement en urgence
  2. chronique (de survenue progressive).

Elle peut alors avoir des conséquences multiples : infection, fuites urinaires par regorgement, calcul vésical, atteinte rénale.

DéfinitionVessie : Organe qui sert à stocker l'urine avant que celle-ci soit évacuée par l'urètre.

Regorgement : Trop plein de la vessie à l'origine des fuites urinaires pouvant donner l'impression d'une incontinence.

Calcul vésical : Masse dure non fixée à la paroi de la vessie qui se forme et s'accumule dans la vessie.

 


Rétention aigüe

Accident aigu très douloureux : il s'agit d'une impossibilité brutale et totale d'uriner. Cet accident peut être favorisé par :

  1. l'inflammation subite de l'HBP (adénomite),
  2. une infection urinaire,
  3. un excès alimentaire (en particulier prise d'alcool et de boissons abondantes),
  4. une station assise ou un alitement prolongé,
  5. des médicaments contre-indiqués.Drainage urine

QuestionQue faire ?
La rétention aigüe d'urine est une urgence. Vous devez donc immédiatement contacter votre médecin traitant ou vous déplacer dans un service d'urgence.
Il est en effet nécessaire d'évacuer au plus vite les urines.
Cette évacuation se fait avec une sonde introduite, soit par l'urètre urinaire, soit parfois au-dessus du pubis à travers la peau.

DéfinitionInflammation : Réponse de l'organisme à une irritation ou une lésion de tissus (douleur, gonflement, rougeur, chaleur, …).

HBP : Hypertrophie bénigne de la prostate, c'est-à-dire augmentation du volume de la prostate.
On l'appelle aussi " adénome prostatique " ou " adéno-myo-fibrome prostatique ", car il y a une augmentation de la masse glandulaire, tissulaire et fibreuse.

 


Autres

Infections

La présence d'un résidu après la miction favorise la prolifération microbienne. Il s'ensuit une inflammation vésicale mais aussi prostatique (prostatite) qui peut augmenter la difficulté à uriner, allant parfois jusqu'à l'impossibilité totale d'uriner (rétention aigüe).
D'autre part, l'infection peut se propager en particulier vers les testicules (orchiépididymite).

Lithiase vésicale

Du fait du résidu après miction, certains constituants de l'urine stagnent et forment des calculs. Ces calculs peuvent être source :

  1. d'irritation vésicale (responsable de saignement : hématurie),
  2. d'infection urinaire
  3. parfois de blocage complet de l'urine, responsable de rétention aiguë.
Fuites urinaires par regorgement

Dans des formes très obstructives et/ou évoluées d'HBP, des fuites urinaires par "débordement" de la vessie peuvent donner l'impression d'une incontinence.

Atteinte rénale

À un stade tardif de l'évolution de la maladie, souvent négligée par le patient à cause de la mauvaise évacuation des urines et d'éventuelles infections répétées (plus ou moins ressenties par le patient), le rein peut s'abîmer et évoluer vers une insuffisance rénale.

DéfinitionMiction : Émission d'urines.

Inflammation : Réponse de l'organisme à une irritation ou une lésion de tissus (douleur, gonflement, rougeur, chaleur, …).

Vésical : Relatif à la vessie.

Hématurie : Présence de sang dans les urines.

Incontinence urinaire : Perte involontaire d'urine.

Insuffisance rénale : Mauvais fonctionnement des reins responsables d'une mauvaise élimination.