prostate, hypertrophie bénigne de la prostate, cancer, troubles urinaires, cancer prostate, urologie, hypertrophie prostate
 
prostate, hypertrophie bénigne de la prostate, cancer, troubles urinaires, cancer prostate, urologie, hypertrophie prostate
  Dépistage / Diagnostic
Toucher rectal (TR)
  Principe
  Est-il indispensable ?

Le PSA
  PSA dans l'organisme
  Importance du dosage
  Le dosage en pratique

Dépistage précoce systématique
  Pour ou contre ?
  Intérêts

La biopsie prostatique
  Intérêts
  En pratique
La biopsie prostatique : en pratique

prostate, hypertrophie bénigne de la prostate, cancer, troubles urinaires, cancer prostate, urologie, hypertrophie prostate Comment ?

Les biopsies sont faites par voie rectale : le médecin introduit une sonde d'échographie qui permet de voir la prostate. La biopsie se fait à l'aide d'une petite aiguille sous contrôle échographique. L'aiguille pénètre très rapidement dans la prostate, grâce au mécanisme de déclenchement. Ce mécanisme produit un claquement sec qui peut surprendre la première fois, mais la piqûre elle-même est peu douloureuse.

Le médecin prélève 8 à 10 " carottes " (morceaux de cellules prostatiques) dans le but de les faire analyser par un Laboratoire.
Durée d'une biopsie : 10 à 20 minutes
Elle se pratique :
- le plus souvent sans anesthésie ou en anesthésie locale, très rarement sous anesthésie générale,
- en hospitalisation de jour, ou en consultation. Rarement en hospitalisation conventionnelle.

Lorsque la biopsie est terminée, il vous est recommandé de rester allongé quelques minutes.
Le résultat vous sera communiqué par le biais de votre urologue plusieurs jours après.

   
Par qui ?
 
Les biopsies prostatiques sont pratiquées soit par des urologues, soit beaucoup plus rarement par des radiologues.
   
Risques de complications
 

Les 2 problèmes potentiels liés à la biopsie sont l'infection urinaire et le saignement.
Afin de limiter ces risques, beaucoup d'équipes hospitalières demandent, en amont de la biopsie, un test urinaire (bandelettes) et un bilan de coagulation (prise de sang).
Des saignements mineurs sont fréquents durant quelques jours dans les selles et dans l'urine, parfois pendant plus longtemps dans le sperme.
Il est également conseillé l'arrêt (ou remplacement) des anticoagulants.
La prise d'antibiotiques (en prophylaxie d'une infection) est quand à elle obligatoire. Pour cela, une ordonnance vous sera remise par votre médecin afin d'acheter en pharmacie des antibiotiques à prendre deux heures avant la biopsie.
Néanmoins, en cas d'apparition d'une fièvre (> 38,5°C) ou d'un malaise, frissons, brûlures urinaires, vous devez immédiatement consulter votre médecin traitant ou votre urologue car il existe alors un risque de septicémie.

   
La biopsie est-elle douloureuse ?
 
Non, le geste n'est pas douloureux. D'ailleurs, la plupart du temps cet examen ne nécessite pas d'anesthésie.
   
prostate, hypertrophie bénigne de la prostate, cancer, troubles urinaires, cancer prostate, urologie, hypertrophie prostate