Cancer de la prostate et rôle de l’éjaculation

Jul 25, 2016 par

cancer prostate role ejaculation

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme de plus de 50 ans. Il représente la deuxième cause de décès par cancer chez l’homme, soit 9000 décès par an. Une étude parue en Mars 2016, dans European Urology, s’est intéressée à l’influence que pourrait avoir l’éjaculation sur la survenue de ce cancer. Elle suggère que la fréquence d’éjaculation aurait un impact sur le risque de développer un cancer de la prostate.

Étude de la fréquence d’éjaculation

Les recherches ont été menées sur près de 32 000 hommes, qui ont été suivis sur une période de 18 ans. Elles portaient sur l’influence que pourrait avoir la fréquence d’ éjaculation mensuelle des participants, sur le risque d’apparition d’un cancer de la prostate. Plus de 3 800 d’entre eux ont été diagnostiqués avec un cancer de la prostate par la suite.
Un questionnaire a été soumis aux participants afin d’estimer la fréquence mensuelle de leurs éjaculations. Il s’intéressait à celles-ci sur trois périodes distinctes :

  • l’année précédant la participation à l’étude ;
  • la période correspondant à la tranche d’âge 20 – 29 ans ;
  • la période correspondant à la tranche d’âge 40 – 49 ans ;

En savoir plus >> Sexualité et cancer de la prostate

L’ éjaculation, quel rôle dans le cancer de la prostate ?

Les résultats de l’étude ont montré que plus la fréquence d’éjaculation mensuelle était élevée, plus le risque de développer un cancer de la prostate diminuait. Ce résultat était valable pour les 3 périodes clés étudiées.
En particulier, l’étude montrait que pour les hommes d’âges compris entre 40 et 49 ans, avec une fréquence d’éjaculation mensuelle de 21 fois (ou plus) par mois, ils présentaient une diminution du risque de développer un cancer de la prostate de 22% en comparaison à ceux dont la fréquence d’éjaculation mensuelle était de 4 à 7 fois par mois.

En savoir plus >> L’exercice, pour soigner le cancer de la prostate ?

Des résultats encourageants

Selon le Dr Rider, principal auteur de l’étude, ces résultats seraient convaincants, mais du fait du caractère observationnel de l’étude, les données seraient à interpréter avec précaution. Toutefois, la chercheuse juge cette découverte « encourageante ».
L’étude conclut à un rôle bénéfique des éjaculations fréquentes tout au long de la vie des hommes adultes. En effet, comme l’a démontré l’étude : les hommes avec une fréquence d’éjaculation élevée auraient moins de risques d’être diagnostiqués d’un cancer de la prostate que ceux avec une faible fréquence d’éjaculation.

Yasmine Z., Journaliste Scientifique


Sources
Jennifer R. Rider et al. Ejaculation Frequency and Risk of Prostate Cancer: Updated Results with an Additional Decade of Follow-up. European Urology. 29 Mars 2016 /
DOI: 10.1016/j.eururo.2016.03.027
Frequent Ejaculation Linked To Lower Prostate Cancer Risk. MedicalResearch.com Interview with: Jennifer R. Rider, ScD, MPH. Mai 2015.
Vidal recos. Fiche Cancer de la prostate. Edition 2014

Yasmine Z.
Journaliste Scientifique.
Biologiste spécialisée en Pharmacologie Clinique.
Passionnée d’écriture, elle a un tempérament créatif et un style d’aplomb.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.