Âge

La majorité des cancers de la prostate sont découverts après 65 ans.
95% des cas surviennent entre 57 et 88 ans. L'âge moyen d'apparition d'un cancer de la prostate est de 73 ans.

Plus de risque après 65 ans

 


Antécédents familiaux

Le risque de développer un cancer de la prostate est 2 à 5 fois plus important si votre père ou (un de vos) frère en a eu un.

Antécédents familiaux

 


Origine ethnique

L'incidence du cancer de la prostate varie d'un continent à l'autre et d'une population à l'autre. Il est par exemple beaucoup plus fréquent chez les populations noires américaines. A l'inverse, les populations caucasiennes et asiatiques ont un risque moindre de développer un cancer de la prostate. Il est probable que des facteurs environnementaux soient en cause.

DéfinitionIncidence : Nombre de nouveaux cas par an d'une maladie dans une population déterminée.

 


Environnement : préambule

De multiples études ont tenté d'identifier des facteurs de risque du cancer prostatique dans l'environnement. Cependant, il s'agit d'études d'observation dont les résultats doivent être interprétés avec précaution car :

  1. Les enquêtes sur les modes de vie et plus particulièrement les habitudes alimentaires sont de réalisation difficile et sujettes à de nombreux biais.
  2. Le caractère multifactoriel du développement d'un cancer (cancérogenèse) rend les conclusions délicates.

 


Environnement : constat

Constat environnementalLes importantes variations géographiques de l'incidence du cancer de la prostate suggèrent le rôle important que peuvent jouer certains facteurs environnementaux dans le développement d'un cancer de la prostate. Une variation frappante est celle qui sépare la Martinique, les États-Unis et le Japon. En effet, l'incidence du cancer de la prostate est faible au Japon et forte en Martinique :

  1. 227 cas pour 100.000 hommes en Martinique
  2. 98 cas pour 100.000 hommes aux États-Unis
  3. 30 cas pour 100.000 hommes au Japon

(source IARC, 2013)


Alimentation : rôles

Des études ont prouvé que la différence du nombre de cancers de prostate entre le Japon et les États-Unis n'était pas exclusivement génétique. En effet, les Japonais émigrés aux États-Unis ont davantage de risque de développer un cancer de la prostate que s'ils restent au Japon.

Or, les principales différences entre le Japon et les États-Unis portent sur le mode de vie et plus spécifiquement sur l'alimentation.

Histogramme rôle alimentation


Alimentation : laquelle ?

Il existe d'importantes différences du nombre de cancers de la prostate entre les pays occidentaux et les pays asiatiques.
Or, le régime alimentaire occidental est caractérisé par l'importance des protéines et graisses animales et la pauvreté en fibres. Ce régime s'oppose à celui retrouvé communément dans les pays asiatiques, pauvre en protéines et graisses animales et riche en féculents, grains, fruits et légumes.

On peut donc suggérer qu'un régime riche en graisses animales et pauvres en fibres soit un facteur de risque de cancer de la prostate.

Quelle alimentation ?

 


Synthèse

Synthèse facteurs de risque