L’embolisation : une alternative à la chirurgie de la prostate

Une nouvelle technique de traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate est en train de voir le jour. Plus de 1 000 patients ont déjà été traités dans le monde avec succès. Un grand programme hospitalier de recherche clinique va être lancé en France sur cette alternative à la chirurgie de la prostate : l’embolisation.

Lire la suite

Cancer de la prostate et sexualité

Le cancer de la prostate est l’un des cancers les plus fréquents chez l’homme, avec le cancer du poumon et le cancer colorectal (selon l’Institut National du Cancer). Il est aujourd’hui bien soigné, mais tous les traitements existants ont des effets secondaires, lesquels impactent la sexualité des hommes qui en sont atteints.

Lire la suite

Traiter le cancer de la prostate par la lumière

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent en France avec plus de 50 000 nouveaux cas chaque année. La stratégie de traitement est adaptée au stade de la tumeur et peut mettre en œuvre plusieurs thérapeutiques. Une récente étude a mis en évidence qu’une molécule extraite d’une bactérie sous-marine pourrait, sous l’effet de la lumière, tuer les cellules prostatiques cancéreuses.

Lire la suite

Cancer de la prostate et rôle de l’éjaculation

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme de plus de 50 ans. Il représente la deuxième cause de décès par cancer chez l’homme, soit 9000 décès par an. Une étude parue en Mars 2016, dans European Urology, s’est intéressée à l’influence que pourrait avoir l’éjaculation sur la survenue de ce cancer. Elle suggère que la fréquence d’éjaculation aurait un impact sur le risque de développer un cancer de la prostate.

Lire la suite

La nanomédecine pour le traitement du cancer de la prostate

Le cancer de la prostate reste le cancer le plus fréquent chez l’homme (22,8% des cancers masculins) devant le cancer du poumon et le cancer du colon, et la troisième cause de décès par cancer chez l’Homme. En 2012, l’Institut National du Cancer estimait à 56840 le nombre de nouveaux cas enregistrés. Grâce au dépistage et au progrès de la prise en charge, le taux de survie à cinq ans atteint 84%.

Lire la suite